« The Liar and His Lover » : la mélodie du mensonge

Aki est un jeune homme amer et morose. Il y a peu, il s’éclatait encore en tant que bassiste au sein de Crude Play, un groupe formé avec ses potes de lycée. La vie était belle, les choses étaient simples… Puis ils ont été repérés par un producteur, Soichiro Takagi.

Aujourd’hui, Crude Play cartonne au Japon. Pourtant, Aki a choisi de rester dans l’ombre, dégoûté par les réalités du monde de la musique. En tant que compositeur du groupe, son nom est sur toutes les lèvres, mais personne ne connaît son visage.

Alors qu’il se renferme de plus en plus, ne sachant plus quelle direction donner à sa vie, il rencontre la lycéenne Riko. Bien qu’elle ne l’attire pas, il lui propose de sortir avec lui en taisant sa véritable identité. Cependant, il s’éprend rapidement de la jeune fille, charmé par sa joie de vivre et sa douceur.

Ce qu’il ignore, c’est qu’il n’est pas le seul à avoir des secrets. Riko a bien compris que la musique était un sujet tabou pour Aki, elle ne veut donc pas lui avouer qu’elle chante dans un groupe avec deux amis. Jusqu’au jour où le trio attire l’attention du producteur Takagi…

The_Liar_and_His_Lover-vostfr

Voici plusieurs semaines que je cherchais un petit drama / film romantique qui parvienne à me captiver, à me faire un peu rêver. C’est chose faite avec The Liar and His Lover (Kanojo wa uso o aishisugiteru) ! Il ne m’a fallu que quelques minutes pour être totalement absorbée par cette jolie histoire d’amour, portée par deux acteurs au top (Takeru Sato et Sakurako Ohara).

J’ai généralement du mal à me poser 2 heures devant un film et, pourtant, je n’ai absolument pas vu le temps passer. La relation Aki/Riko semble sincère, pure, et on regarde avec bonheur le jeune homme sortir de sa torpeur et reprendre vie en présence de la jeune fille. La fin a même réussi à me surprendre (d’ailleurs, pensez à regarder le film jusqu’à la toute fin, c’est-à-dire après les crédits) ! The Liar and His Lover m’a beaucoup touchée et je pense que je le reverrai avec plaisir.

Deux amoureux en harmonie

Côté casting, pas de fausse note pour le duo. Takeru Sato est un acteur que j’apprécie beaucoup et que je trouve généralement très bon, quels que soient les rôles qu’il incarne. Une fois encore, il ne m’a pas déçue. Quant à Sakurako Ohara, que je connaissais pas, c’est une agréable découverte. L’actrice est fraîche, rayonnante et son personnage de lycéenne naïve, maladroite mais pétillante est très bien interprété. On se prend vite d’affection pour elle et on comprend qu’Aki s’y attache avec tant de passion.

En revanche, je ne pourrai pas dire que j’ai été subjuguée par le jeu de Shohei Miura, qui interprète le meilleur ami d’Aki et le chanteur de Crude Play. Autant j’ai adoré sa prestation dans Tumbling, où il incarnait un lycéen bagarreur sincère et droit, autant je le trouve plutôt mauvais dans ce rôle. Son jeu manque totalement de naturel. Il constitue pour moi LE bémol du film (« fausse note », « bémol »… Vous avez saisi mes incroyables jeux de mots musicaux ?).

Les autres personnages sont relativement discrets, l’histoire se concentrant essentiellement sur Aki et Riko. Notons tout de même les apparitions remarquables de Saki Aibu (Buzzer Beat, RMPW), qui joue l’ex-copine d’Aki, et de Masataka Kubota (Summer Nude), qui interprète le nouveau bassiste de Crude Play.

Enfin, impossible pour moi de conclure cette critique sans aborder la musique. Thématique du film oblige, elle est omniprésente, que ce soit par le biais de Crude Play, Riko ou Aki. Et la bonne nouvelle, c’est que la bande-son est plutôt une réussite. Je ne suis pas forcément fan du style de Crude Play (qui peut bien avoir l’idée de titrer une chanson « Insecticide » ?) mais je pense qu’il plaira aux fans de jpop-rock car les morceaux sont entraînants et de bonne qualité. Par contre, j’ai beaucoup aimé les titres interprétés par Riko. La voix cristalline de l’actrice transmet avec brio l’émotion contenue dans les compositions d’Aki.

Voici les trailers de « The Liar and His Lover« , sous-titrés en anglais. Attention, le premier (jusqu’à 1’28 ») dévoile une bonne partie du film.

Ah oui, j’ai également jeté un œil à « The Liar and His Lover Side Story« , qui nous propose de redécouvrir l’histoire sous le point de vue des différents personnages à travers plusieurs épisodes. La Dubu Fansub les a sous-titrés, compilés et mis à disposition sur son forum. Personnellement, je n’en ai regardé que quelques uns car je n’ai pas vraiment accroché. J’estime que cela n’apporte pas grand chose. Certes, cela fait durer un peu le plaisir mais ces courtes histoires m’ont paru un peu ternes à côté du film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *