Summer nude : un drama estival sans remous

J’ai enfin terminé de regarder Summer nude, le dernier drama de Tomohisa Yamashita diffusé cet été. « Summer nude », que je traduirais par « la nudité de l’été », est également une chanson des Magokoro Brothers, reprise par… Yamapi. Le morceau sert donc de thème musical et d’ending, histoire d’exploiter le truc au maximum.

Des relations qui s’entremêlent

Si vous n’avez pas lu ma critique du premier épisode, je vous fais un rapide résumé du pitch. Asahi (Yamashita Tomohisa) est photographe dans une petite ville en bord de mer. Un jour, il rencontre Natsuki (Karina), dont il est chargé d’immortaliser le mariage. Pas de chance, le fiancé s’enfuit pendant la cérémonie, laissant la belle seule et au chômage. Gérante d’un restaurant réputé, elle avait démissionné pour se consacrer à sa nouvelle vie de femme au foyer.

Asahi et Natsuki vont rapidement se revoir. Le restaurant que fréquente le jeune homme tous les étés ne pourra pas ouvrir cette année : les propriétaires vont avoir un enfant et ne disposeront plus d’assez de temps. Il décide donc d’appeler Natsuki à la rescousse, quitte à enjoliver grandement la réalité pour l’attirer. La jeune femme, qui sombre dans la déprime, accepte de le rejoindre. Elle rencontre alors les proches d’Asahi et noue de nouvelles amitiés, malgré la rancœur qu’elle éprouve pour le photographe. Elle se rapproche également d’Hanaé (Erika Toda), amoureuse transie d’Asahi depuis 10 ans. Mais de son côté, le jeune homme a d’autres soucis. Il est hanté par l’abandon de sa petite-amie 3 ans plus tôt et continue d’espérer son retour…

summer nude vostfr

Une drama poussif

Autant le dire tout de suite, Summer nude est loin d’être palpitant. La seule chose qui m’a poussée à terminer le drama est la présence de Yamapi. (Oui, j’avoue.)

Tout au long de la série, les personnages se rapprochent pour mieux se fuir. Comme dans tous les dramas japonais sentimentaux, me direz-vous. Sauf que là, c’est systématique. Dès que l’histoire semble enfin avancer, les protagonistes font marche arrière ou partent dans une direction totalement différente. C’est particulièrement frustrant, d’autant plus que l’intégralité du drama repose sur les relations amoureuses entre les personnages.

Par exemple, Asahi passe le début du drama à rêver de sa belle qui s’est enfuie 3 ans plus tôt. Il ignore totalement Hanaé, qui fond d’amour pour lui. Et quand, enfin, il ouvre les yeux et la remarque, c’est elle qui hésite. Bref, Summer nude se résume à une succession de « Je t’aime, moi non plus » vraiment ennuyeuse.

Tout n’est pas mauvais, heureusement. Ce drama ne m’a pas laissée totalement indifférente, raison pour laquelle je l’ai terminé. Asahi et sa bande sont charismatiques et attachants et on prend donc plaisir à les suivre dans leurs « aventures »… Si tant est qu’on puisse les appeler comme ça.

Vous l’aurez compris, Summer Nude est loin d’être le drama de l’année. L’histoire est peu intéressante et on peine à aller jusqu’au dernier épisode. Néanmoins, son cadre estival en bord de mer et ses personnages attachants pourront toujours vous passer le temps si, un soir, vous avez envie de vous vider la tête.

  • Année : 2013
  • Ma note : 6/10
  • Format : 12 épisodes de 45 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *