Limit : dans la jungle des relations humaines

J’ai terminé le drama Limit, dont j’avais présenté le premier épisode le mois dernier. J’ai vraiment dévoré les derniers épisodes.

5 lycéennes que tout oppose

Limit met en scène 5 lycéennes, obligées de vivre ensemble dans la forêt après un terrible accident de car dont elles sont les seules survivantes. Elles ne s’apprécient pas, n’ont rien en commun mais vont devoir cohabiter en attendant d’être secourues. Et c’est là toute la difficulté. Bien qu’elles soient sorties presque indemnes de la catastrophe, la chance n’est pas avec elles : l’école ne découvre que tardivement la disparition du bus suite à un quipropquo et le car n’a pas pris la direction prévue. Les secours cherchent donc au mauvais endroit.

La survie s’organise entre Mizuki (Nanami Sakuraba) et Haru (Ayano Kudo), deux filles populaires, la timide Chikage (Yuka Masuda), la solitaire mais droite Chieko (Tao Tsuchiya) et Arisa (Rio Yamashita), victime d’ijime. Mais dans la forêt, au milieu de nulle part, les relations changent et les langues se délient. Toutes n’ont plus qu’une chose en tête, sauver leur peau et sortir de ce cauchemar coûte que coûte. Arisa, maltraitée à l’école comme dans sa famille, récupère une faucille dans le bus accidenté. A vrai dire, on ne sait pas vraiment ce qui est passé par la tête de leur prof principale pour emmener cette chose en voyage. Ce qui est certain, c’est qu’Arisa ne veut pas laisser passer sa chance de se venger de tout ce qu’elle a subi

Un suspense haletant

J’ai beaucoup aimé Limit. On entre immédiatement dans le feu de l’action et chaque épisode se termine sur un cliffhanger à couper le souffle. On n’a qu’une envie : regarder la suite.

Dès le premier épisode, on plonge dans ces relations humaines pleines de non-dits et de rancœur. Certaines survivantes abandonnent toute retenue et les plus faibles trinquent, menant rapidement à une escalade de violence. Un peu trop rapidement, peut-être. En effet, les jeunes filles révèlent leur vraie nature dès le soir de l’accident, totalement désespérées. Personnellement, j’ai dû mal à imaginer qu’on puisse se laisser aller de la sorte si vite. Dans leur situation, j’ai tendance à croire que j’espérerais encore une intervention imminente des secours.

Hormis ce point qui m’a un peu gênée, j’ai trouvé Limit très prenant. Les épisodes se partagent entre les moments de survie dans la forêt, les flashbacks qui nous en apprennent plus sur la vie des personnages, et la situation à l’école. On suit avec attention les mésaventures d’Igarashi (Masataka Kubota), le prof principal, qui tente de dénouer le sac de nœud dans lequel il s’est empêtré. Le jeune homme ne s’est pas rendu compte immédiatement de la disparition du bus et enchaîne les dilemmes : prévenir sa hiérarchie ou patienter encore ? Cacher la vérité avec l’aval du proviseur ou avouer publiquement ses torts ? Malgré tout, on sent qu’il s’agit d’un personnage « gentil » et on se doute qu’il finira par faire les bons choix.

[Spoiler !] La fin m’a semblé un peu rapide et j’aurais aimé en savoir un peu plus sur la vie des survivants après leur sauvetage. [/Spoiler]. Néanmoins, il s’agit d’une juste fin, logique qui ne m’a pas frustrée. C’est un drama que je conseille ! De plus, les épisodes ne durent que 30 minutes, vous auriez tort de vous en priver.

  • Année : 2013
  • Ma note : 8/10
  • Format : 12 épisodes de 30 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *