« The Path » : Loup, y es-tu ?

thepath-boxart-medium« Allez chez Grand-mère… et ne quittez pas le chemin ! ». Voici la seule règle du jeu vidéo « The Path« , le dernier né du studio indépendant Tale of Tales.
Sorti en mars dernier, cette adaptation sombre et effrayante du « Petit Chaperon Rouge », le célèbre conte de Perrault, a été définie par certains comme une œuvre d’art. Ce qui est sûr, c’est que « The Path » est avant tout une création originale et particulièrement envoutante, pour peu que vous accrochiez au concept.

Après avoir sélectionné, parmi 6 sœurs, celle qui incarnera la première victime le premier petit chaperon rouge, vous voici avec elle sur un long et droit chemin de terre. De chaque côté s’étend une forêt mystérieuse, sombre, à la fois féérique et malsaine. La fillette va-t-elle être sage et disciplinée, et suivre inlassablement ce chemin sans se soucier de ces grands espaces qui l’appellent ? Vous pouvez jouer ainsi. Après tout, c’est la règle, non ? Sachez cependant que si vous la respectez, vous apprendrez dès votre arrivée chez Mère-Grand que vous avez… échoué. Eh oui, quel studio aurait créé un jeu si simple ?

Mais alors, me direz-vous, comment gagner ? Rassurez-vous, c’est très simple, et c’est ce qui fait toute la richesse de cette expérience vidéo-ludique. Votre objectif n’est autre qu’enfreindre la règle et, ainsi, jeter votre protégée dans la gueule de loup, la menant alors à un sort tragique. En résumé : si vous voulez remplir votre mission avec succès, elle devra… mourir.

Vous devrez donc pénétrer dans cette immense forêt et partir à la recherche de votre Loup, sachant qu’il est différent pour chacune des jeunes filles. Cependant, notez que le loup n’est pas l’animal à 4 pattes qu’on connaît tous, puisque ce terme est à prendre ici au figuré, dans le sens général de la Menace. A chaque fois, le Loup se trouvera être un homme vicieux ou perturbé… voire les deux.
Dans notre société, le loup a toujours été utilisé pour faire peur aux enfants, pour leur faire croire que, s’ils sortent des sentiers battus, ils risquent fort d’avoir des ennuis… Mais lorsqu’on fixe une règle de ce type à un enfant, ne va-t-il pas aussitôt chercher à l’enfreindre, pour découvrir ce qu’on cherche tant à lui cacher ?

« The Path » est donc entièrement basé sur cette désobéissance. Le petit chaperon rouge doit quitter le chemin et courir à sa perte. En traversant la forêt, il ramassera toutes sortes d’objets et atteindra plusieurs lieux, qui seront autant d’indices sur sa fin macabre. Parfois, vous entendrez des bruits de chaînes derrière vous, et ne verrez personne en vous retournant. Mais ne vous inquiétez pas ! Si d’aventure vous errez trop longtemps et finissez par vous perdre, une jeune fille habillée de blanc viendra vous prendre la main pour vous remettre sur le droit chemin – au propre comme au figuré -. Ce même chemin que vous quitterez à nouveau sans état d’âme afin d’accomplir votre terrible quête…

L’ambiance de ce jeu est unique. L’image est constamment brouillée et parsemée de petites taches, apparaissant ça et là pour vous mener au loup. Taches qui se transformeront en empreintes de pattes lorsque vous toucherez au but…
Cette adaptation du fameux conte est résolument gothique, tant par son graphisme que par sa bande-son, qui ne consiste qu’en bruitages inquiétants et petite fille qui fredonne. Ça fait froid dans le dos.

Bref, je ne vous raconte pas tout, au cas où vous souhaiteriez tenter l’expérience. Sachez alors que le jeu est en anglais (mais ce n’est pas gênant) et n’est disponible qu’en téléchargement, soit sur le site des développeurs pour la somme de 9.99$, soit sur gamesplanet pour 9€99 (on perd au change !). J’ai ouï dire qu’on en vient à bout en quelques heures seulement. Je ne peux pas confirmer, je ne l’ai pas encore terminé !
Ah oui, une dernière chose, mais vous aurez sans doute deviné : le jeu est déconseillé au moins de 16 ans.

3 thoughts on “« The Path » : Loup, y es-tu ?

  1. J’avais déjà lu un test de ce jeu… peut être sur JV.com, et j’avais trouvé ça vachement intéressant.
    J’aime bien les histoires de ce genre, et si par hasard tu pouvais me le prêter… je le testerais avec joie ^^

  2. J’ai pas trop compris le principe. Un jeu où il faut perdre, ok. J’essaierai de tester, mais si c’est vraiment un jeu où il faut perdre, je pense que je serai très mauvais ! :[

    :-°

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *