Jennifer’s Body : Mieux vaut en rire

jennifer-s-bodyCela faisait un petit moment que je n’étais pas allée au ciné. J’ai donc décidé de remédier à ça hier, mais, malheureusement, il n’y avait pas un grand choix au niveau des nouveautés. Il faut le reconnaître, la plupart des films projetés en ce moment sont loin d’être terribles. Mon CeT n’étant pas fan des films d’animation, « Tempête de Boulettes Géantes » et « Mission G » sont passés à la trappe au profit de… Jennifer’s Body. Je précise quand même que je suis allée voir ce film de mon plein gré : j’avais vu la bande-annonce et je partais du principe qu’en le prenant au second degré, il pouvait être drôle. En revanche, mon CeT s’étant focalisé sur l’affiche, il a eu une sacrée surprise (héhé).

Cousu de fil blanc

Jennifer’s Body est la dernière performance de la jolie plante verte Megan Fox. Après avoir montré ses qualités dans Transformers (je parle de ses seins et de ses fesses, pas de son talent d’actrice), voilà son premier rôle dans un pseudo film d’horreur qu’on prendrait plus pour une parodie du genre. Un petit résumé ?

Jennifer est une lycéenne ultra-populaire, sur laquelle tous les garçons fantasment et dont toutes les filles aimeraient être l’amie. (Déjà là, ce n’est pas réaliste : si elle est aimée de tous les garçons, elle ne peut absolument pas, dans le même temps, être aimée de toutes les filles).
Un soir, accompagnée de sa meilleure amie Needy (dont l’actrice a été enlaidie pour ne pas faire d’ombre à la Megan), elle assiste à un concert au bar du coin. Là, un terrible drame se produit : le bar prend soudain feu avant d’exploser et de s’effondrer. Les gens qui en sortent ne sont plus que des torches humaines, hurlant et se tordant de douleur. Mais Jennifer et son amie ont survécu. Le chanteur du groupe paye un verre à Jennifer et l’invite à monter dans sa camionnette. Needy rentre chez elle effondrée, inquiète pour son amie, et monte téléphoner à son chéri pour lui expliquer ce qui vient de se passer. Soudain, elle entend un bruit au rez-de-chaussée : c’est Jennifer, ensanglantée, qui va nous faire sa propre interprétation de « L’exorciste ». En réalité, Jennifer est un démon qui doit se nourrir de chair humaine et qui va désormais dévorer tout crus les garçons de son lycée. Attention, ce n’est pas joli-joli.

Un film d’horreur pour adolescents ?

Mon avis ? J’avoue que je ne sais pas trop comment considérer Jennifer’s Body : certains passages sont trop gros pour qu’on puisse vraiment le prendre au sérieux. Je pense que son but était de mêler film pour ados et film d’horreur super classique mais le résultat laisse… perplexe. Personnellement, plusieurs passages m’ont fait beaucoup rire, comme cela a été le cas pour les autres spectateurs. L’ambiance dans la salle était plus à la rigolade qu’à l’angoisse. Certains passages sont gores, c’est sûr, mais il est clair que Megan Fox n’a d’autres atouts que sa plastique irréprochable et qu’elle ne joue que sur ce tableau. Un jour peut-être, elle choisira de casser son image, mais ce moment n’est pas encore venu.

D’une façon générale, le scénario est sans surprise et tiendrait sur un timbre-poste. N’espérez pas un quelconque retournement de situation un tant soit peu surprenant, il n’y en aura aucun. On regarde « Jennifer’s Body » comme on regarderait Secret Story : on se vide la tête pendant 1h40 en passant un bon moment mais… on culpabilise un peu. Au final, ce film est un bon divertissement et se laisse regarder, mais n’attendez pas un grand moment de cinéma.

Pour terminer, voilà la bande-annonce. Attention, beaucoup de passages ont été modifiés.

2 thoughts on “Jennifer’s Body : Mieux vaut en rire

  1. Je m’attendais pas du tout à ça… Moi qui pensais avoir affaire à une comédie :/

    Information pour tout les gars qui voudrait voir Mégan Fox dans son plus simple appareil :

    Mauvaise pioche…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *