Don’t starve : un bijou vidéoludique à tester absolument

Don’t Starve fait partie de ces jeux qui n’ont l’air de rien mais qui s’avèrent être de véritables petites perles vidéo-ludiques. Le genre auquel vous jetez un œil  comme ça, et sur lequel vous finissez par passer plusieurs heures sans même vous en apercevoir. Présentation de ce titre indépendant que vous auriez tort de ne pas connaître.

En quoi ça consiste ?

Don’t Starve (« ne mourrez pas de faim« , en français) est un jeu de survie qui prend place dans un monde étrange aux formes tim-burtoniennes, sombre et légèrement cynique.

Vous incarnez Wilson, laissé dans cet univers inconnu par le mystérieux Maxwell. Vous allez devoir survivre dans cet univers hostile mais incroyablement riche. La carte est générée aléatoirement au début de chaque partie et tout est paramétrable : plus au moins de nourriture, plus ou moins d’ennemis, saison de départ… Car oui, le temps passe et les saisons (été/hiver) aussi. Cela a un impact sur la durée du jour et de la nuit, mais aussi sur la température. Ainsi, vous pourrez mourir de froid pendant l’hiver si vous n’êtes pas assez préparé.

Un combat permanent pour la survie

Vous commencez la partie à la toute fin de l’hiver. Vous n’avez rien et devez partir à la recherche de nourriture et de ressources, d’abord pour vous confectionner une hache et pouvoir couper du bois. Faire du feu est une part essentielle du gameplay : sans feu à la nuit tombée, vous êtes tué par de sombres créatures peuplant l’obscurité…

Les ressources que vous allez recueillir vous permettront de créer des outils variés facilitant votre survie : des pièges pour la chasse, un potager, une marmite, des armes, des vêtements chauds… Les objets possibles sont nombreux et nécessitent des matériaux plus ou moins rares.

L’objectif est, vous l’aurez compris, de survivre le plus longtemps possible. Il faut savoir que dans Don’t Starve, la mort est irrévocable. Il existe quelques objets vous faisant ressusciter, mais ils ne se trouvent pas sous le sabot d’un cheval. Quand vous mourez, votre partie est finie et vous devez recommencer à zéro. Et il est facile de mourir : le monde est peuplé de créatures pas franchement amicales et vous aurez tôt fait de vous faire attaquer par une horde d’araignées (ou de crapauds…)  parce que vous avez manqué de prudence. Pour vous en sortir, il faudra gérer avec soin vos points de vie, vos points de santé mentale et vos points de faim.

Une stratégie nécessaire

Heureusement, vous n’avez pas tout perdu si vous mourez. A chaque partie, vous acquérez de l’expérience qui vous permet de débloquer de nouveaux personnages. Ce n’est pas un détail, car chaque personnage dispose de capacités particulières. Par exemple, Wilson peut récupérer les poils de sa barbe pour fabriquer une poupée qui lui permet de ressusciter une fois. Un autre personnage allumera automatiquement un bref feu dès qu’il se retrouvera dans l’obscurité. Le protagoniste choisi a donc un impact sur la façon dont vous jouez.

Même s’il est frustrant de devoir refaire les mêmes actions à chaque début de partie, la découverte du monde est toujours une aventure. Vous tomberez parfois sur des cartes simples où vous trouverez rapidement les ressources dont vous avez besoin. D’autres fois, il vous faudra avancer un moment avant de trouver où établir votre camp.

Je pourrai vous parler encore longuement de Don’t Starve tant le jeu est riche. De plus, des mises à jour avec du contenu frais sont faites régulièrement. La prochaine est d’ailleurs prévue pour mardi ! Pour vous rendre compte des possibilités du titre par vous-même, je vous propose de vous rendre sur dontstarvefr.blogspot.fr, un site ultra-complet réalisé par un fan. Et pour vous offrir le jeu (11,60€ environ), c’est par ici !

Enfin, pour voir à quoi ressemble Don’t Starve, vous pouvez jeter un œil au gaming live de jeuxvideo.com :

Crédits photo : Klei Entertainment Inc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *