Captive, une BD dont vous êtes le héros

Lorsque j’étais plus jeune, j’adorais les fameux « livres dont vous êtes le héros ». Ils appartiennent malheureusement à une autre époque et, si certains ont été réédités en 2012 par Gallimard, ils ont disparu des rayons des librairies. Il semble pourtant que je ne sois pas la seule à être nostalgique du concept.

Depuis quelques années,  les éditions Makaka proposent des « BD dont vous êtes le héros ». Le principe est le même que pour les LDVELH : généralement, une case équivaut à un paragraphe, avec un certain nombre de choix possibles. J’ai fait une petite boulimie à la découverte de cette collection et j’en ai acheté 4 en une dizaine de jours :

  • Zombies : très prenant mais dont les fins sont, je trouve, un peu ratées. On ne sait jamais vraiment si on a gagné ou perdu et certaines cases sont purement et simplement des culs-de-sacs (pas de numéro pour continuer ni de mot « Fin »).
  • Chevaliers : d’excellentes critiques qui proviennent, je pense, de parents ayant offerts ce tome à leurs jeunes enfants. Quasiment jamais de choix : on avance, on avance, on avance, parfois on meurt. Pas intéressant et on se retrouve souvent à tourner en rond. Ma plus grosse déception.
  • Les magiciens du fer : une bonne BD dont vous êtes le héros. Les dessins sont jolis, l’ambiance steampunk bien présente… J’ai un petit doute sur la rejouabilité car j’ai eu l’impression que les possibilités étaient parfois un peu limitées. Enfin, pour la refaire, il faudrait déjà que je parvienne à la terminer (sans mourir tragiquement).
  • Captive : mon gros coup de coeur et la BD qui m’a donné envie d’écrire cet article. Mais de quoi s’agit-il ?

Une aventure sombre aux fins multiples

captive-bd- dont vous etes le heros

Dans Captive, vous incarnez un policier dont la fille vient d’être enlevée. Ses ravisseurs vous ont donné rendez-vous dans un manoir isolé, où vous devrez leur remettre une rançon de 10 000 euros. Cependant, lorsque vous arrivez sur place avec deux collègues planqués, les choses dégénèrent. Vous voilà donc dans cette immense bâtisse où vous n’êtes pas le bienvenu et vous devez retrouver votre progéniture. Vite.

Les règles sont très simples. Vous partez avec un certain nombre de points de vie, qui évolue au fil de vos découvertes plus ou moins heureuses. Vous devez également gérer votre temps soigneusement. Si vous êtes trop lent, vous ne parviendrez pas à sauver votre fille. J’en profite d’ailleurs pour préciser qu’il y a plusieurs fins et que j’ai probablement déjà eu la pire…

Au fil de votre exploration, vous trouverez différents objets qui vous aideront à avancer, sachant que vous êtes limité à 3 à la fois. Attention donc à bien sélectionner ce que vous gardez et ce que vous laissez sur place.

Captive est une BD noire. L’ambiance est pesante et vous ne savez jamais ce qui vous attend derrière chaque porte que vous poussez. L’histoire est prenante, les règles efficaces… Vous comprendrez vite qu’un mystère entoure le manoir et que vous, simple flic, êtes mêlé à une histoire qui dépasse le simple rançonnage. Bref, sitôt la première page tournée, vous aurez envie d’aller jusqu’au bout.

Ces BD sont assez coûteuses (19 euros) mais vous ne regretterez sûrement pas l’achat de Captive. Et pour ceux qui ne souhaitent pas gribouiller leur livre, Makaka met à votre disposition la feuille de perso à télécharger sur son site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *