Gone home : un jeu indépendant plein d’émotion

Jusqu’au 3 janvier, Steam propose de nombreuses offres plutôt intéressantes sur une multitude de jeux. L’occasion pour moi de découvrir et d’acquérir plusieurs titres indépendants. Parmi eux, « Gone home », que je considérerais plus comme une narration interactive que comme un véritable jeu.

« Gone home » vous met dans la peau de Katie, une étudiante américaine qui rentre chez ses parents après plusieurs mois passés en Europe. Pourtant, à son arrivée, personne n’est là pour l’accueillir. Pour seule explication, elle trouve un mot de sa soeur sur la porte d’entrée :

« Je suis désolée de ne pas être là pour te voir, mais c’est impossible. Je t’en supplie, n’essaie pas de me retrouver. Je ne veux pas que maman et papa qui que ce soit sache. Nous nous reverrons un jour. Ne t’inquiète pas. Je t’aime. »

Vous pénétrez alors dans la grande bâtisse. Durant les 2 heures 30 que durent « Gone home », vous allez parcourir chaque pièce, lire chaque courrier et examiner chaque objet pour reconstituer l’histoire de votre famille et faire toute la lumière sur la disparition de votre sœur.

A quoi s’attendre ?

« Gone home » est avant tout un jeu d’exploration. Vous ne rencontrerez aucune difficulté et ne devrez résoudre aucune énigme. Chaque mot de passe ou clé nécessaire vous sera dévoilé naturellement au fil de votre progression. Il s’agit surtout d’une plongée dans l’intimité d’une famille, la vôtre.

Ce que j’ai trouvé très fort, c’est la vitesse à laquelle le jeu m’a embarquée dans l’aventure. Je me suis immédiatement sentie touchée par la fuite de Sam, un peu comme si le mystère que je cherchais à percer était celui de ma propre sœur. L’histoire est bien racontée, touchante et loin des clichés.
Bien sûr, le titre ne plaira pas à tout le monde. On est ici dans la narration pure et il faut accepter de se laisser simplement porter par l’histoire. De plus, le prix est un tantinet excessif : ces deux heures de jeu vous coûteront 19 euros si vous ne bénéficiez pas de promotion. Inutile de préciser que sa rejouabilité est quasi-nulle. Mais « Gone home » est vendu 9.49 euros sur Steam jusqu’au 2 janvier, soit le prix d’une place de ciné. C’est le moment de vous laisser tenter.

A noter que plusieurs traductions françaises (de plus ou moins bonne qualité) sont disponibles sur Steam après une petite recherche sur Google.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *